Slimane Azayri

Slimane Azayri

Crises dans les pays d'Afrique du nord et du Moyen-orient: assumer les responsabilités avant d'espérer leur résolution

 Les articles de Kamel Daoud au sujet des crises interminables dans les pays arabes  ont pour objet de remettre en question ce qui se dit dit et s'écrit dans les médias algériens. Ces médias, reflètent à mon sens l'opinion majoritaire sinon dominante des algérien(ne)s, à savoir que la situation dans ces pays  découle des agissements des puissances occidentales. Kamel Daoud, par contre, s'oppose à ce qu'on fasse l'impasse sur les responsabilités de nos pays, peuples et Etats confondus. Pour lui, mettre en premier leurs responsabilités dans ce qui arrive depuis plusieurs générations et, surtout,  contribuer à les en convaincre profondément, est le préalable indispensable pour espérer sortir un jour pas trop lointain des pièges de la domination étrangère, occidentale ou autres à l'avenir, car des puissances nouvelles telles la Chine et l'Inde s'affirmeront de plus en plus. Bref, Kamel Daoud voit les choses en intellectuel algérien. Ce qui ne veut pas dire que le point de vue de français et d'européen d'un Michel Onfray par exemple, qui a récemment mis en avant les responsabilités des européens à ce sujet,  soit erroné ou divergent du sien. En fait, Kamel Daoud écrit pour un lectorat algérien pour notre plus grand profit. Ce n'est pas le cas de Michel Onfray dont le lectorat et l'auditoire ont plutôt tendance, au contraire de ce qui se passe en Algérie, à ignorer ou minimiser les responsabilités des puissances européennes et occidentales dans ce qui arrive dans les pays des deux rives sud et est de la Méditerranée.



10/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres